Les principaux changements du marché de l’emploi en 2021

Les principaux changements du marché de l’emploi en 2021

La COVID-19 a grandement affecté le marché de l’emploi en 2020 et en 2021. Selon une analyse de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), des centaines de milliers d’emplois ont été perdus durant la pandémie, principalement dans des secteurs où la rémunération est plus faible. D’un autre côté, la situation aura permis une croissance dans d’autres industries.

Plusieurs industries en croissance

Malgré tout, les industries de la finance, des assurances, de l’immobilier, de la location ainsi que les services professionnels, scientifiques et techniques représentent près de 40 % de la croissance globale des emplois rémunérés à 30 $ de l’heure ou plus.

Le secteur du transport ainsi que de la logistique connaît lui aussi une croissance malgré la pandémie. D’ailleurs, de nombreux postes sont à pourvoir dans cette industrie.

Les emplois à faible rémunération sont les plus affectés par la pandémie

En 2020, environ 275 000 emplois dont le salaire était inférieur à 20 $ de l’heure ont été perdus. Cela s’explique notamment par la fermeture forcée de plusieurs commerces non essentiels et des restaurants un peu partout au Québec. L’industrie de l’hébergement a elle aussi été grandement affectée par la COVID-19 et de nombreux établissements ont dû mettre à pied plusieurs de leurs employés.

Davantage d’emplois à 30 $ de l’heure ou plus

Malgré les effets néfastes de la pandémie sur l’économie québécoise, les emplois les mieux payés connaissent une augmentation. Ce sont 105 000 nouveaux emplois qui ont été créés et dont la rémunération est supérieure à 30 $ de l’heure. Parmi ces nouveaux postes, 67 000 sont occupés par des femmes contre 38 000 par des hommes.

Les diplômés universitaires mieux rémunérés

Parmi les 105 000 nouveaux postes rémunérés à 30 $ de l’heure ou plus, 75 % d’entre eux sont occupés par des personnes possédant au minimum un baccalauréat. En 2019, seulement la moitié des emplois ayant cette même rémunération était pourvu par un diplômé universitaire.

La pandémie aura donc principalement nui aux emplois à faible rémunération, mais aura été bénéfique pour les postes rémunérés à 30 $ de l’heure ou plus ainsi que pour plusieurs secteurs, tels que celui du transport, qui connaissent une croissance malgré la situation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiquée avec *